Olivier COLLET Ostéopathe D.O. vous accompagne sur TOULOUSE et sur ASPET

L’ostéopathie et les douleurs lombaires (mars 24)

17 avril 2024

douleurs de dos et inflammation

Les douleurs lombaires touchent toutes les catégories d’âge rarement les jeunes enfants.

Ostéopathie et douleurs lombaires, de quoi parle-t-on?

Qui n’a pas déjà expérimenté à minima une raideur dans le bas du dos, des douleurs lombaires, voire un blocage complet et invalidant? Zone particulièrement réactive à notre hygiène de vie, voici comment l’ostéopathie, par son approche spécifique, propose des réponses adaptées. Mais d’abord quelques rappels…

 

ANATOMIE: 

Situées dans la partie inférieure de la colonne vertébrale entre les vertèbres thoraciques et le sacrum, elles sont au nombre de 5 et forment physiologiquement une courbure concave vers l’arrière (lordose lombaire)

origine anatomique des douleurs lombaires

situation anatomique des lombaires

Plus larges et plus robustes que les autres vertèbres, car supportant une plus grande partie du corps, elles jouent un rôle essentiel dans le soutien, la stabilité et la flexibilité de la colonne ainsi qu’un rôle protecteur de la moelle épinière.

Elles sont gainées par les muscles psoas iliaques à l’avant, d’érecteurs du rachis à l’arrière, de muscles para-spinaux et les muscles abdominaux.  Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral ayant un rôle d’amortisseur de choc, de répartiteur de pression et d’optimisation de la mobilité globale.

Elles permettent également la sortie des nerfs spinaux innervant les organes et muscles du bassin et des membres inférieurs.

 

 

RÔLE:

  • soutien et stabilité du corps
  • amortisseur de contraintes via les disques intervertébraux
  • protection de la moelle épinière.
  • mobilité du corps en flexion, extension, inclinaisons et rotations.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vert%C3%A8bre_lombaire

 

DOULEURS LOMBAIRES: (locale ou irradiée)

certains métiers physiques favorisent les douleurs lombaires

douleurs lombaires liée aux exigences d’un métier

En voici les causes les plus fréquentes:

  • Hernie discale : provoquée lorsque le noyau du disque intervertébral, suite à surpression ou dégénérescence vient mettre en compression les nerfs environnants.
  • Arthrose : en lien avec la dégénérescence osseuse (souvent liée à l’âge), l'arthrose  peut toucher les vertèbres lombaires. Lorsque le cartilage qui recouvre les surfaces articulaires s'use, cela peut entraîner inflammations et douleurs.
  • Sténose spinale : le rétrécissement anormal du canal rachidien qui abrite la moelle épinière peut induire une pression sur les nerfs lombaires et provoquer ainsi des douleurs lombo-sacrées.
  • Luxation ou subluxation vertébrale : souvent suite à traumatisme, une luxation ou subluxation vertébrale se produit lorsque la vertèbre se déplace hors de sa physiologie articulaire.
  • Spondylolisthésis : Le spondylolisthésis (en lien avec une fracture de stress ou un défaut de l’arc vertébral) est un glissement du corps vertébral d’une vertèbre par rapport à une autre, générant souvent des douleurs au niveau vertébral.
  • Autres causes: syndrome pré-menstruel, calculs rénaux, maladie de Paget, flbromyalgie, anévrisme, diverticulite, possibilité de fracture, lésion ligamentaire, maladies inflammatoires (spondylarthrite, arthrite psoriasique), zona, certains cancers, infections ces méninges…
https://www.ameli.fr/haute-garonne/assure/sante/themes/lombalgie-aigue

 

 

SYMPTOMATOLOGIE:
les douleurs lombaires peuvent être très invalidantes

Les douleurs lombaires touchent plus de 50% des séniors

Survenant au cours d’activité de routine ou résultant d’un traumatisme, ces différentes causes peuvent induire:

  • douleurs aigües ou chroniques en fonction des positions
  • rigidité musculaire
  • engourdissements, picotements ou faiblesse dans les membres inférieurs (sciatique…)
  • difficultés à marcher (perturbation de la coordination et de la force musculaire)
  • voire parfois troubles de la vessie ou des intestins (incontinence, fuites urinaires…)
TRAITEMENTS:

Dépendant de la nature et de la gravité des symptômes, il est important de consulter un professionnel de santé afin d’obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement adapté

Dans un certain nombre de cas, le repos, des modifications de l'activité physique, des exercices de renforcement musculaire, de la physiothérapie et l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour soulager la douleur auront une efficacité certaine. La consultation d’un praticien en ostéopathie, en acupuncture ou en chiropraxie viendra utilement compléter le traitement.

tests cliniques

l’ostéopathe effectue des tests pour déterminer les causes des douleurs lombaires

Si les symptômes persistent ou s'aggravent, des options plus invasives peuvent être envisagées (radiographie, IRM, TDM, myélographie, électromyographie). L'intervention chirurgicale peut être recommandée dans les cas de hernies discales, de sténose spinale ou d'autres affections qui compriment les nerfs ou la moelle épinière. 

La chirurgie vise à soulager la pression sur les structures nerveuses et à stabiliser la colonne vertébrale. Les procédures courantes comprennent la discectomie, la laminectomie et la fusion vertébrale.

Il est également essentiel de prendre en compte des facteurs tels que l'âge, l'état général de santé et les préférences individuelles lors de la prise de décision quant au traitement approprié. Un suivi régulier avec le professionnel de la santé est recommandé pour évaluer l'efficacité du traitement et apporter les ajustements nécessaires.

Et l’Ostéopathe là dedans, que fait il?

Devant un patient présentant une lombalgie, un « tour de rein » ou un lumbago, une fois vérifié que son action est justifiée, l’ostéopathe va chercher à remettre de la fluidité et du mouvement dans ce corps qui souffre.

Redonner au corps ses capacités d’adaptation aux contraintes est une clé de l’approche ostéopathique. Le postulat est que le corps sait – naturellement – se réguler, éliminer les toxiques et se guérir mais s’il n’y arrive pas, il a besoin d’aide afin que ses processus internes de régulation puissent agir.

Nous allons donc dégager les zones de congestion, de blocage, de ralentissement accessibles et faire confiance aux processus d’homéostasie pour finaliser et réguler la santé.

Tout d’abord un travail sur l’axe crâne bassin permettra de libérer des tensions membraneuses et redonner de la liberté sur l’axe vertébral.

Ensuite une action périphérique sur les membres inférieurs afin de vérifier l’absence de compensation d’anciennes blessures, de chaînes adaptatives ou de contraintes perturbatrices.

En suivant, nous libérerons des contraintes viscérales, thoraciques et articulaires notamment rachidiennes afin de redonner au corps sa capacité de gestion et de liberté.

Retrouvant des possibilités d’adaptation, le corps pourra ainsi diminuer voire faire disparaitre les symptômes, l’état d’inflammation n’étant pas économique énergétiquement pour lui.

De plus, si l’amélioration est incomplète, un travail somato-émotionnel pourra être possiblement l’occasion de libérer certains stress refoulés se manifestant à travers ces douleurs lombaires.

Si d’aventure les symptômes ne cèdent pas, d’autres types de traitement pourront être envisagés

https://www.osteopathe-toulouse-holoresonance.com/laccompagnement-propose/

OLIVIER COLLET – OSTÉOPATHE D.O. – TOULOUSE

Prochain séminaire

Aucun événement n'a été trouvé

sam

19

Oct

Du 19 octobre 2024 à 09h00 au 21 octobre 2024 à 17h00

"Rappelle toi qui tu es..." Octobre 2024

Galerie photos

Perspective