Olivier COLLET Ostéopathe D.O. vous accompagne sur TOULOUSE et sur ASPET

l’ostéopathie et les douleurs cervicales

27 janvier 2024

les douleurs cervicales peuvent toucher toutes les catégories d’âge, l’ostéopathie y apporte une réponse pertinente.

Ostéopathie et douleurs cervicales, de quoi parle-t-on?

Partagées par bon nombre d’entre nous les douleurs cervicales peuvent impacter sévèrement notre vie. L’ostéopathie, par son approche spécifique y amène une réponse pertinente. Voici quelques rappels…

ANATOMIE:

Situées dans la partie haute de la colonne vertébrale entre la tête et le thorax, elles jouent un rôle essentiel dans la mobilité de la tête. 

Elles sont au nombre de 7 et forment une courbe orientée vers l'avant (lordose cervicale).

Les deux premières cervicales (C1 Atlas et C2 Axis) ont une constitution spécifique permettant un meilleur support aux mouvements de la tête. L’atlas sert de pivot, l’axis sert à la rotation.

Les suivantes (C3 à C7) sont de structures similaires, à savoir un corps vertébral et un arc vertébral délimitant le foramen à travers duquel la moelle épinière est protégée. Dans l’arc vertébral circule des vaisseaux artériels irriguant le cervelet.

Séparées les unes des autres par un disque intervertébral (excepté l’atlas), elles sont reliées par des ligaments et recouvertes par la musculature du cou.

RÔLE:

  • Deux rôles essentiels: soutien de la tête et protection de la moelle épinière.
  • Rôle dans la mobilité de la tête en flexion, extension, inclinaisons et rotations.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vert%C3%A8bre_cervicale

douleurs cervicales impactant le haut des dorsales

DOULEURS CERVICALES:

Il existe différentes étiologies aux douleurs cervicales:

  • pathologies dégénératives: comme l’arthrose (usure du cartilage et émergence de becs de perroquet) provoquant des douleurs et impactant la mobilité.
  • Fractures: c’est alors une urgence médicale afin de protéger la moelle épinière.
  • Hernies discales: spontanées, liées à l’arthrose ou suite à des traumatismes (accident de la route, chutes,…) amenant une compression sur la moelle ou à l’émergence des racines nerveuses. Elles peuvent causer douleurs, raideur de nuque, maux de tête et paresthésies (fourmillements) dans le membre supérieur (névralgie cervico-brachiale) mais également des sensations vertigineuses et de la fatigue. Par ailleurs, dans un contexte traumatique d’autres symptômes peuvent émerger: troubles de la vue, troubles auditifs (acouphènes, perte d’acuité), troubles du sommeil, de la concentration, de la mémoire…
  • Déformations vertébrales: à type de scoliose,  de cyphose ou encore d’inversion de courbure cervicale (suite à coup du lapin par exemple lors d’un accident de voiture).
  • Atteintes ligamentaires ou musculaires: déchirures et contractures pouvant induire torticolis ou blocage cervical, en lien avec une mauvaise posture professionnelle, un excès sportif, un mauvais matelas, l’anxiété …
  • La névralgie d’Arnold: douleur à type de brûlure ou de décharge électrique, souvent déclenchée en extension rotation, de localisation unilatérale irradiant en hémi-casque sur le crâne. cette névralgie est reliée à un conflit entre les deux premières cervicales.
  • Cas plus rares de cervicalgies: liée à une maladie locale ou générale, inflammatoire type spondylarthriste ankylosante ou maladie de Paget, infectieuse ou à une tumeur, etc.

L’examen clinique couplé potentiellement à l’imagerie médicale (radio, échographie, scanner, irm…) permettront d’établir le traitement le plus cohérent pour le patient.

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/cervicalgie

 

Traitement suite à accident d’un sénior

TRAITEMENTS:

Adaptés au symptômes du patients, voici les possibles traitements proposés:

  • Médicamenteux: traitement à visée antalgiques, myorelaxants, anti-inflammatoires voire infiltration permettront de soulager le symptôme
  • Collier cervical: afin de protéger la zone douloureuse
  • Kinésithérapie: afin de permettre au patient de se ré-approprier son corps (antalgie (alternance chaud/froid), tractions douces, assouplissements, tonification musculaire…).
  • Ostéopathie: soulager les troubles posturaux et traiter l’ensemble des compensations du corps ayant favorisé l’émergence du symptôme « cervicalgie »
  • Acupuncture: Complémentaire à l’ostéopathie, elle permet de rééquilibrer le corps en termes énergétiques via les méridiens avec des résultats intéressants
  • Chirurgie: parfois nécessaire dans les cas les plus invalidants et lorsque les autres approches ont échouées, elle nécessitera par prudence au moins deux avis afin de faire le bon choix.

Et l’Ostéopathe là dedans, que fait il?

Devant un patient présentant une cervicalgie, une fois vérifié que son action est justifiée, l’ostéopathe va chercher à remettre de la fluidité et du mouvement dans ce corps qui souffre. 

Tout d’abord un travail crânio-sacré permettra de libérer des tensions membraneuses et redonner de la liberté sur l’axe central.

Ensuite, une action périphérique sur les membres inférieurs afin de vérifier l’absence de compensation d’anciennes blessures, de chaînes adaptatives ou de contraintes perturbatrices.

Enfin libération des contraintes viscérales, thoraciques et articulaires notamment rachidiennes afin de redonner au corps sa capacité de gestion et de liberté.

Retrouvant des possibilités d’adaptation, le corps pourra ainsi diminuer voire faire disparaitre les symptômes, l’état d’inflammation n’étant pas économique énergétiquement pour lui.

De plus, si l’amélioration est incomplète, un travail émotionnel pourra être possiblement l’occasion de libérer certains stress refoulés se somatisant à travers ces douleurs cervicales.

https://www.osteopathe-toulouse-holoresonance.com/laccompagnement-propose/

OLIVIER COLLET – OSTÉOPATHE D.O. – TOULOUSE

Prochain séminaire

Aucun événement n'a été trouvé

sam

30

Mar

Du 30 mars 2024 à 09h00 au 1 avril 2024 à 17h00

2024 Atelier "Rappelle toi qui tu es ..."

Galerie photos

Perspective